Travail

Je cherche du travail

Chercher du travail peut parfois, voire souvent, s’avérer une vraie source de stress supplémentaire dans la vie d’une personne transgenre, particulièrement quand les papiers n’ont pas encore été officiellement changés.

La première chose à savoir est qu’il n’existe aucune obligation de mettre sur le curriculum vitae son nom administratif. Ainsi, si vous n’avez pas changé votre prénom, vous pouvez inscrire un prénom social sur votre CV. Le seul moment où vous devrez vous outer, ce sera quand il faudra donner vos informations bancaires, mais celles-ci ne concernent que votre supérieur·e direct·e et les ressources humaines.

Comment faire son coming-out au travail ?

Il est généralement conseillé de commencer en haut de l’échelle et puis de descendre, afin d’être sûr d’être protégé par la hiérarchie à chaque étape de son coming-out. Une technique serait donc de d’abord l’annoncer au/à la directeur·rice,, puis aux ressources humaines, puis au/à la chef·fe d’équipe, puis aux collègues.

Mais ce n’est qu’une façon de faire et elle n’est pas forcément la bonne. Comme tout coming-out, il faut s’adapter à la personne qui nous écoute et à la relation qu’on a avec elle. Commencer, par exemple, par en parler aux personnes de confiance, quelle que soit leur position hiérarchique est également un processus possible.

Il est important de savoir que le genre, et donc la transidentité, est un critère protégé contre les discriminations par la constitution belge. Ainsi, aucun établissement n’a le droit de discriminer une personne trans, d’aucune manière. Si votre entreprise/organisation fait preuve de manquements répétés et sans ostensible intention de faire mieux, il est toujours possible de déposer une plainte à l’Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes (voir « Droits »).

Mon employeur·euse veut se sensibiliser ou sensibiliser mes collègues

Par des actions de sensibilisation, il est possible de vraiment réduire les violences faites aux personnes transgenres dans le monde du travail. En appelant un organisme spécialisé à la sensibilisation en milieu professionnel, on peut réellement faire un changement.

Pour l’instant, il n’existe pas d’organisme spécialisé dans l’accompagnement des employeur·euse·s en Belgique francophone. Chez Çavaria, la coupole flamande des associations LGBTQIA+, le projet KLIQ marche très bien et permet de soutenir les entreprises et associations cherchant à afficher plus clairement leur soutien aux minorités de genre et d’orientation sexuelles. Celui-ci est voué à être adapté en Wallonie dans les prochaines années.

En attendant, il reste possible de demander de l’aide à la Maison Arc-en-Ciel la plus proche ou à un organisme spécialisé dans la formation continue des adultes qui offre des formations sur la diversité des genres.

◀  Scolarité    |    Famille  ▶