Scolarité

La vie Ă  l’école est parfois compliquĂ©e pour une personne transgenre. Entre les soucis administratifs, la vie communautaire, les activitĂ©s genrĂ©es
 C’est indĂ©niablement difficile. C’est pourquoi nous nous sommes penchĂ©s sur les questions les plus souvent posĂ©es par les Ă©lĂšves transgenres aux associations qui leur dĂ©dient une aide.

Comment faire son coming-out Ă  l’Ă©cole ?

Il est gĂ©nĂ©ralement conseillĂ© de commencer en haut de l’échelle et puis de descendre, afin d’ĂȘtre sĂ»r d’ĂȘtre protĂ©gĂ© par la hiĂ©rarchie Ă  chaque Ă©tape de son coming-out. Une technique serait donc de d’abord l’annoncer au/Ă  la directeur·rice, puis au/Ă  la prĂ©fet·e, puis au corps enseignant et Ă©ducatif, puis aux autres Ă©lĂšves.

Mais ce n’est qu’une façon de faire et elle n’est pas forcĂ©ment la bonne. Comme tout coming-out, il faut s’adapter Ă  la personne qui nous Ă©coute et Ă  la relation qu’on a avec elle. Commencer par en parler Ă  ses ami·e·s ou Ă  un·e professeur·e de confiance est Ă©galement un processus possible.

Il est important de savoir que le genre, et donc la transidentitĂ©, est un critĂšre protĂ©gĂ© contre les discriminations par la constitution belge. Ainsi, aucun Ă©tablissement n’a le droit de discriminer une personne trans, d’aucune maniĂšre. Si votre Ă©cole fait preuve de manquements rĂ©pĂ©tĂ©s et sans ostensible intention de faire mieux, il est toujours possible de dĂ©poser une plainte Ă  l’Institut pour l’ÉgalitĂ© des Femmes et des Hommes (voir « Droits »).

Mon Ă©cole veut apprendre Ă  mieux m’accueillir

En 2018, la Direction de l’EgalitĂ© des chances du MinistĂšre de la FĂ©dĂ©ration Wallonie-Bruxelles, en collaboration avec l’AcadĂ©mie de Recherche et d’Enseignement SupĂ©rieur (ARES), a conçu un Guide d’Accompagnement pour l’Inclusion des Personnes Trans dans l’Enseignement SupĂ©rieur en FĂ©dĂ©ration Wallonie-Bruxelles. MĂȘme si la plupart des bonnes pratiques qui y sont expliquĂ©es sont tout Ă  fait transposables Ă  l’enseignement obligatoire primaire et secondaire, un nouveau guide spĂ©cifique Ă  ceux-ci serait en cours d’écriture. Dans le supĂ©rieur, le guide doit ĂȘtre mis Ă  disposition des Ă©lĂšves, professeur·e·s et membres du personnel administratif, n’hĂ©sitez donc pas Ă  le commander si vous ĂȘtes tĂ©moin d’un manquement de la part de votre Ă©cole.

Mon Ă©cole veut se sensibiliser et sensibiliser mes camarades

Par des actions de sensibilisation, il est possible de vraiment rĂ©duire les violences faites aux personnes transgenres de l’école. En appelant un organisme spĂ©cialisĂ© Ă  la sensibilisation dans les classes comme le GrIS, les CHEFF ou Crible, on peut rĂ©ellement faire un changement. N’hĂ©sitez donc pas Ă  en parler Ă  vos professeur·e·s pour les inciter Ă  accueillir l’une de ces associations dans votre classe.

Le GrIS : Membre de la plateforme PraTIQ, le GrIS est une association de bĂ©nĂ©voles LGBTQ+ se rendant dans les Ă©coles demandeuses pour tĂ©moigner. Une animation se dĂ©coupe gĂ©nĂ©ralement en deux parties : Un premier quart d’heure de prĂ©sentation du projet et des intervenants, puis une sĂ©ance de questions-rĂ©ponses oĂč les deux bĂ©nĂ©voles invité·e·s rĂ©pondront Ă  toutes les questions des Ă©lĂšves concernant leur vie, leur parcours, leur histoire, leurs difficultĂ©s et leurs joies en tant que personne homo/bisexuelle ou transgenre.

Les CHEFF : Également membres de la plateforme, les CHEFF sont une organisation de jeunesse spĂ©cialisĂ©e dans les 18-30 ans. Mais ils peuvent Ă©galement se prĂ©senter Ă  un public plus jeune afin d’expliquer les contextes thĂ©oriques liĂ©s au genre, Ă  la sexualité 

Crible : Crible est une association qui pratique l’EVRAS inclusive, c’est-Ă -dire une Ă©ducation Ă  la vie relationnelle, affective et sexuelle qui prend en compte la diversitĂ© et la pluralitĂ© des orientations sexuelles et des identitĂ©s de genre.

◀  Vivre    |    Travail  ▶