◀  Se masculiniser

Voix

Il existe plusieurs facteurs qui vont différencier les voix dites féminines des voix dites masculines. Les premières se situent en général dans les 120 Hz tandis que les secondes dans les 220 Hz. Entre les deux, une zone plutôt floue existe, entre 150 et 185 Hz, où l’on considère que la voix est androgyne, ou neutre, sans renvoyer à l’image d’un genre ou d’un autre. La hauteur des ondes sonores que l’on émet est définie en grande majorité par la taille des cordes vocales laquelle est influencée majoritairement par les flux hormonaux et le développement de la gorge en grandissant.

D’autres critères, bien plus sociaux, jouent dans l’interprétation d’une voix comme féminine ou masculine. Il est bon de préciser que, comme tout élément social, celui-ci n’a pas de valeur ontologiquement féminine ou masculine et attrait exclusivement à l’interprétation que la société à de celui-ci.

Le placement de la tonalité de la voix joue beaucoup dans les différenciations sociologiques hommes/femmes : les personnes identifiées comme des filles vont être influencées à beaucoup varier les tons, contrairement aux personnes identifiées comme des garçons qui ont généralement une voix plus monotone. On remarque également que les filles et femmes cisgenres ont également tendance à finir leur phrase dans les aigus, presque comme une question, contrairement aux hommes cisgenres qui vont plus affirmer leur parole et donc baisser dans les tons au fur et à mesure d’une phrase.

Enfin, l’endroit d’où vient la voix (on parle de voix venant du ventre, du thorax ou de la tête en fonction de l’ouverture de la gorge lorsque l’on parle et du point de stockage de l’air que l’on expulse en parlant) joue aussi, puisque les hommes cisgenres parlent généralement du ventre ou du thorax, tandis que les femmes vont généralement plutôt adopter une voix de tête.

Pour les personnes souhaitant aggraver leur voix, la méthode la plus rapide reste la testostérone, qui agit rapidement et permet un début de mue après trois à six mois de traitement. Cependant, pour celleux qui n’ont pas eu le résultat escompté, qui n’ont pas la possibilité ou encore l’envie d’être sous un THSM dans l’immédiat, il existe d’autres méthodes.

Exercices Ă  la maison : Les cordes vocales sont un muscle, les Ă©chauffer est donc important avant de faire le grand Ă©cart. Plusieurs exercices d’assouplissement sont trouvables sur internet et peuvent aider Ă  descendre bas. Un exercice très simple Ă  reproduire quelques fois par jour – mais qui pourrait quelque peu abĂ®mer la voix des grand·e·s chanteur·se·s – est de prononcer un son de sa gamme grave en continu et de pencher lentement la tĂŞte en avant, puis en arrière, en tenant toujours le son.

Travail orthophonique : Le travail de lae logopède avec une personne en demande de masculinisation sera donc de lui apprendre à placer sa voix différemment, mais aussi à parler d’une façon plus déterminée et moins variée dans les tons. Les logopèdes sachant faire la masculinisation de la voix sont plus rares que celleux spécialisés dans le processus inverse, mais iels existent.

◀  Traitement hormonal    |    Mammectomie  ▶